Archive pour juin, 2009

Posted in Blabla on mercredi 24 juin 2009 by klaims

Pendant longtemps, j’ai hésité dans mes choix scolaires. J’étais toujours frustrée de ne pas pouvoir tout étudier, tout découvrir. Je trouvais profondément injuste l’obligation d’abandonner certaines matières en cours de route. Aujourd’hui encore, quand je tombe sur les programmes de filières autres que la (les) mienne(s), je me dis que tiens, ça aussi, ça m’aurait intéressé. Alors finalement, avec des études de journalisme, la boucle est bouclée. Recherches, reportage, interview, montage, écriture : les jours se suivent mais ne se ressemblent pas. J’ai enfin trouvé comment ne pas faire de choix.

Publicités

Posted in Blabla on mercredi 10 juin 2009 by klaims

Ca y est. L’année scolaire est terminée. Pendant un an, j’ai appris à rédiger des flashs, à monter des reportages, à adopter un ton journalistique et à apprivoiser le micro. Mais pas seulement. J’ai aussi appris à connaître tous ceux que j’ai côtoyé pendant cette année. J’ai l’impression d’avoir écrit cette note hier et je souris en me disant que je ressentirai exactement la même chose lundi prochain, lorsque mon stage d’été commencera.

De mon (long) parcours scolaire, je n’ai gardé que peu d’amis et ceux que je continue à voir régulièrement se comptent sur les doigts d’une main. Mais cette année c’est différent. Je sais que je retrouverai la plupart d’entre eux en octobre et qu’un été passionant m’attend. Mais je ne peux pas m’empêcher d’avoir un pincement au coeur à l’idée que cette année est déjà terminée et, pour la première fois, je me dis qu’ils vont me manquer.

Posted in Blabla on jeudi 4 juin 2009 by klaims

La radio, je veux en faire mon métier. Comme journaliste, parce que c’est la profession qui m’attire le plus, mais c’est tout le milieu de la radio qui me plaît et me fait vibrer. Donc même si dans mes rêves les plus fous je me vois plutôt travailler sur des stations qui font la part belle aux débats et aux magazines culturels ou de société, je me sens concernée par l’avenir des radios musicales. Et pour l’instant cet avenir est plutôt sombre. Lentement mais surement, elles perdent des auditeurs au profit de plateformes d’écoute en streaming comme Deezer ou Spotify. Rien de bien nouveau jusque là, je ne suis pas la première à faire ce constat.

Et puis l’autre jour, je suis allée voir Good Morning England au cinéma. En plus d’être drôle, beau, touchant, avec une bande-son génialissime, une réalisation à se damner et des acteurs tous meilleurs les uns que les autres (à tel point que je suis retournée le voir une seconde fois) (ça faisait quand même plus de dix ans que ça ne m’était pas arrivé), ce film m’a fait cogiter. Et je me suis rendu compte que la solution pour « sauver » les radios musicales était évidente : il faut remettre aux commandes des « radio DJ », qui seraient là, non pas pour annoncer à la chaîne des titres imposés par les maisons de disque, mais pour faire partager leur passion de la musique aux auditeurs en choisissant eux-même les chansons diffusées à l’antenne. Actuellement, des milliers de chanteurs mettent leurs oeuvres à la disposition des internautes pour se faire connaître. C’est aux programmateurs des radios de faire le tri, d’extraire la substantifique moelle et de faire découvrir de nouveaux talents au public. Avec ce modèle-là, les maisons de disques sont au service des radios, et pas l’inverse. Et surtout, avec ce modèle-là, les plateformes de téléchargement ou d’écoute en ligne ne sont plus une menace puisque pour découvrir la dernière perle, il faut écouter la radio. Alors oui, ça demande que les animateurs ou programmateurs s’impliquent complètement dans leurs choix, qu’ils prennent des risques, qu’ils passent du temps à débusquer les nouveaux talents, mais ça vaudrait peut-être le coup d’essayer.