Quand j’étais petite, je passais ma vie pieds nus. Ma mère me répétait inlassablement de remettre mes chaussons, mes chaussettes, mes chaussures mais je ne craignais ni les échardes, ni les petits cailloux qui écorchent là où la peau est tendre. J’avais presque oublié tout ça et puis l’autre jour, un de ces petits instants de magie m’a ramenée vingt ans en arrière. Sur une grande pelouse, j’ai retiré mes baskets. J’ai senti l’herbe me caresser la plante des pieds, me chatouiller les chevilles, se froisser doucement sous mes pas. J’ai baissé les yeux et là, au milieu de cet immense tapis vert, j’ai trouvé un trèfle un quatre feuilles.

6 Réponses vers “”

  1. Quelle chance !
    Moi j’aurais surement parché dans autre chose qu’un trèfle à quatre feuilles

  2. Quand j’étais petit, je passais ma vie pieds nus. Ma mère me répétait inlassablement de remettre mes savates, mes chaussettes, mes chaussures.

    Aujourd’hui je suis grand, je passe toujours ma vie pieds nus, et mon père me répète inlassablement que c’est le meilleur moyen de s’enrhumer en marchant sur un carrelage froid.

    Bon par contre, j’ai pas trouvé de trèfle à quatre feuilles 😦

  3. Il n’y a pas de coïncidences 🙂

  4. Dr. Morisset Says:

    le twist final est inattendu. compte tenu du début du billet, je m’attendais plutôt à lire que tu t’étais coupée avec une herbe rebelle.

  5. C’est marrant de voir comme le fait de marcher pieds nus est symbole de liberté, d’insouciance…

  6. C’est pour ça qu’il faut bien se nettoyer les ongles et changer de chaussettes! On est pas à l’abri d’un moment de liberté…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :