J’aime l’atmosphère surnaturelle qui flotte dans les stations service d’autoroute. L’impression d’être dans un lieu irréel, comme un espèce de monde parallèle hors du temps. On y trouve des produits improbables qui n’existent nulle part ailleurs. Les gens qui y passent viennent d’endroits différents, se rendent à des endroits différents, mais partagent pendant quelques instants cette parenthèse entre deux rives. Animées la journée, ces oasis du bitume deviennent encore plus singulières la nuit. Sous la lumière blafarde des néons, le caissier fait penser à une sorte de majordome fantomatique condamné à hanter les lieux. Lui seul reste des heures durant, là où les voyageurs ne s’attardent jamais plus que le temps d’une halte. Isolées au milieu de nulle part, à mi-chemin entre le point de départ et le point d’arrivée, ces stations services sont les limbes de l’autoroute.

6 Réponses vers “”

  1. Ohhh mince je pensais voir des photos pour illustrer ta note 😦
    Depuis le clip « I’on fire » de Bruce Springteen, je cherche la station service un peu isolée où le garagiste-pompiste-caissier sera lui 🙂

  2. C’est effectivement meilleur la nuit, quand le calme regagne les lieux, mais avec le bruit des camions et des voitures qui passent à fond à quelques de dizaines de mètre de là…
    Boire un café et contempler ce « spectacle » est quelque chose qui m’émerveille toujours. Savoir que malgré tout, si on regarde sur une carte on est au milieu de nul part…
    Cela me donne envie de faire de la route uniquement pour ça !

  3. Superbement écrit. Définition exacte de l’atmosphère d’une station service. On y est. Bravo.

    (ça fait un peu citation de Télérama sur une affiche de film, mais c’est ce que je pense. ^^)

  4. Rhooo merci 😀
    J’adore cette atmosphère en fait, je trouve ça complètement décalé par rapport à la réalité. Surtout quand on y ajoute la fatigue et la lassitude de la conduite lors de longs trajets.
    D’ailleurs ça a quelque chose de commun avec l’ambiance dans les vols longs courriers de nuit, quand toutes les lumières sont éteintes, qu’il ne reste que les veilleuses, que la plupart des passagers dorment et que les hôtesses chuchotent 🙂

  5. Ouais, ce genre d’atmosphère, moi, ça me rappelle l’école maternelle quand il y avait « la sieste » pendant laquelle je dormais pas vraiment, que toute la salle était plongée dans le noir et que les profs parlaient doucement.

    Ou la chambre de l’inconnu chez qui y a une fête et dans laquelle tu t’es isolé un peu. T’entends les bruits de l’autre côté du mur, les cris, la musique forte. Mais toi, t’es dans un monde parallèle isolé du reste.

    Irréel. Ou Sur-réel, je sais pas.

  6. Tu as oublié de citer les très douteux paquetages translucides de vieux magazines qui y sont vendus en gros best of!! Là, on pénètre vraiment la quatrième dimension…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :