Je refuse de croire que ma vie est toute tracée mais j’ai toujours un peu eu l’impression de marcher sur un fil. Ou sur une portée de musique peut-être, qui se joue au fur et à mesure que j’avance. Sauf que sur ma portée, toutes les lignes ne sont pas bien parallèles. Parfois elles se croisent, parfois elles se brisent. Et puis parfois elles font des noeuds, elles s’emmêlent et me laissent vacillante. Du coup j’ai du mal à lire entre les lignes, alors je retiens ma respiration pour retrouver un équilibre, et, juste un temps, je reste comme suspendue. Alors le rythme de la partition s’accélère, le tempo n’a plus rien de linéaire et en battant la mesure du bout du pied, je me souviens pourquoi j’aime tant le jazz et l’improvisation.

Une Réponse vers “”

  1. mes plus beaux morceaux ont toujours été ceux avec la fausse note, le break un peu trop long et la note un peu cherchée pour commencer. Longue vie aux accords 7e et à l’improvisation, à l’écoute des solos

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :