Ça fait tout drôle de revenir ici après si longtemps. Sept mois déjà. En rouvrant cette page, j’ai un peu l’impression de rentrer chez moi après un long voyage. Je retrouve les meubles comme je les avais laissés. Rien n’a bougé. Il y a juste la fine couche de poussière du temps qui passe qui s’est déposée par endroits. Pourtant j’ai souvent eu envie de repasser dans le coin. Les idées ne manquaient pas, loin de là. Parce que sept mois de vie, ça fait des milliers de souvenirs, d’instants à raconter, à coucher sur le papier. Surtout ces sept mois-là. Si je n’ai pas poussé la porte plus tôt, c’est parce que mon travail engloutit mon énergie. Je passe mes nuits et une partie de mes journées à écrire. Mais à écrire efficace. Sexy, précis, concis, comme on me l’a appris pendant deux ans. Exactement l’inverse d’ici. Alors quand ma journée de travail se termine, à l’heure où certains arrivent tout juste au bureau, je n’ai plus la force d’écrire joli. Jusqu’à ce soir. Ce soir j’ai décidé de rentrer. D’ouvrir grand les volets, les fenêtres et de secouer les draps. Bien sûr, les gonds de la porte sont un peu rouillés, il faut forcer sur la serrure, et une légère odeur de renfermé flotte dans l’air. Mais je suis chez moi, et je compte bien y rester.

Publicités

12 Réponses to “”

  1. Yeah ! Content de te revoir ! Déjà que je ne captais jamais tes tweets…

  2. Home sweet home.

  3. « A toi qui marches longtemps
    Quand la pluie fait rage
    Quand partent les ans
    Quand la rue te vole tes nuits
    Quand c’est toujours dimanche tant pis …

    A toi qui cherches un abri
    Qui donnerais tes mains
    Pour un peu de travail
    Qui essaies de rester fière
    Quand tes chaussures s’écaillent …

    Y a toujours un poème
    Pour le destin qui te blesse
    Quelqu’un qui t’aime
    Pour les regrets que tu laisses
    Si tu peux rester la même
    Toi qui changes tant d’adresse…

    Tu seras bienvenue chez toi
    Bienvenue chez toi
    Pour partager l’ivresse, les doutes, les peines et les joies
    Bienvenue chez toi
    Tu seras bienvenue chez toi
    Si tu n’abandonnes pas
    Si tu vaux plus que ce que tu crois ..

    Souvent les lèvres sont sèches
    Et les portes sont closes
    Quand la ville s’endort
    Quand le corps est fatigué
    Quand la solitude brûle plus fort ..
    A toi qui mérites mieux
    Que des barreaux solides
    Comme unique décor
    A ces rires invisibles
    Qui n’te réveillent pas quand tu dors ..

    Y a toujours un soleil dans les larmes que tu verses
    Et quelqu’un qui sait
    Ta patience et ta tendresse
    Toi qui restes forte et droite
    Devant les murs qui se dressent …

    Oh, sois la bienvenue chez toi
    Bienvenue chez toi
    Sans or et sans promesse
    J’ai tant à apprendre de toi
    Bienvenue chez toi
    Tu seras bienvenue chez toi
    Si tu n’abandonnes pas
    Tu vaux plus que ce que tu crois
    Que ce que tu crois

    Et si tu veux crier tes désirs
    Ici tu peux pleurer sans rougir
    Ici tu peux parler sans mentir, mentir, mentir

    Et si tu veux hurler ton amour
    Ne pas te taire des jours et des jours
    Tu seras bienvenue toujours, oui toujours, toujours

    Reste la même je serai moi
    Et si je plonge un jour dis-moi
    Tu seras là, dis-moi
    Bienvenue chez toi »

    Ça veut vraiment rien dire, quel con ce Florent Pagny.

  4. Quelle réactivité ! Merci, ça fait plaisir un tel accueil ! 🙂

    Ben, comment oses-tu citer du Pagny ? Tu brûleras en enfer pour ça tu sais ! ^^

  5. yeah 🙂 Welcome Back

  6. C’est mon côté fleur bleue ça, c’est tout.

  7. Fleur bleue sous une bouse de vache ? 😦

  8. Cool, welcome bac Miss, un plaisir de revenir sur ton blog et de te lire sur twitter

  9. Si t’as besoin d’un aspirateur hein, tu demandes. En attendant, pense à mettre ton WordPress à jour si tu ne l’as pas déjà fait 🙂

  10. Je mettrai mon WP à jour quand il sera hébergé pour de vrai quelque part 😉
    (ça fait parti de mes projets de rénovations d’ailleurs !)

  11. Et du coup, c’est une vrai plaisir de te voire rentrer chez toi

  12. (j’ai un peu deux de tension, hein ?)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :