Dans les commentaires du billet précédent, Ibeb disait être blasé de Paris. Je crois que souvent,les parisiens oublient de regarder leur ville. Le fait d’y habiter bien sûr, avec toutes les contraintes qu’une capitale peut amener, conduit à n’en voir plus que les aspects négatifs. Combien de parisiens qui, à force d’habiter depuis toujours au milieu des monuments n’en ont finalement jamais visité un seul… Et puis les habitudes aussi, qui font qu’on sort toujours aux mêmes endroits, qu’on reste souvent dans les mêmes quartiers, alors qu’il y a tant d’autres choses à découvrir, souvent pas beaucoup plus loin.

J’ai toujours été émerveillée par Paris. Pour moi, c’est une ville schizophrène : chaque quartier a sa personnalité, ses habitants. Bobo ou beauf, riche ou pauvre, branché ou has been. Et tous se côtoient et se complètent. Chaque coin de rue a son histoire, son anecdote et j’ai toujours un peu le vertige quand je pense qu’il y a plus de 2000 ans, des gens y vivaient déjà. Paris a mille visages, tout dépend de l’angle sous lequel on la regarde. Et plus que sa beauté, c’est la multiplicité de cette ville qui fait, à mes yeux, tout son charme.

7 Réponses vers “”

  1. C’est tellement vrai =/

  2. en meme temps, l’herbe est toujours plus verte chez le voisin non ?

  3. Ben non, justement ! C’est juste qu’à force de s’y promener, on ne voit plus que c’est tout aussi vert chez nous 😉
    (même si j’adoooore aussi CPH hein ^^)
    (un jour je ferai un post sur ma ville idéale)

  4. Paris intramuros 1260-1988
    Voilà, requiem pour une population.

    Ce qu’on appelait le peuple de Paris n’est plus.
    Parti, on ne sait où.
    Les quartiers sont vides.
    Quelques veuves, et encore.
    XIIIème siècle jusqu’au XXème et puis plus personne.

    Quelques bobos qu’on vilipendent.
    Mais surtout et partout dans Paris les jeunes notables de Province.
    Installés là à demeure.
    Propriétaires dans leur province, la maison familiale forcément. Dotés ici, d’un appartement plus ou moins grand, c’est selon le prestige du diplôme qu’ils ont décroché.
    Les moins friqués ont bossés 3 à 5 ans à Dubaï ou au Bahrein, juste le temps de se constituer un pactole.

    Paris ? C’est comme au XIXème, juste la upper middle class est beaucoup plus nombreuse.
    Et le peuple est refoulé au-delà du périph.

    Paris est une capitale aux mornes façades.
    Les touristes s’y complaisent, un vrai musée en plein air.

    Rassurez-vous, de toute façon, c’est pareil un peu partout en Europe Les grandes villessont rachetés pa la bourgeoisie provinciale ou bien les nouveaux riches, ces rastacouères et levantins de notre modernité technocratique qui ne causent qu’en globish.

    Ce qui est nouveau et très étrange avec ces gens là, souriants, ils ne lisent jamais rien de littéraire. Ils prétendent qe si pourtant et ils vous cîtes même une phrases ou deux qu’ils ont appris par coeur dans des manuels de culture générale. Ils ont les mêmes références, les cons.

    Car d’après eux, ce qui se partage dans la culture, c’est qui ce fait de mieux,alors forcément, c’est ce qui est le plus connu. Comme dans Google, non&nsp;?

    C’est pas très génant, dans le fond, il suffit de fairre attention, c’est une sorte de petite vengeance que de parler d’un livre qu’ils vantent et qu’ils n’ont pas lu. Vous le savez bien vous qui l’avez relu 4 voire 5 fois. Ilss ne faut pas qu’ils s’en endent compte. Quelle biaiserie !

    Parfois, l’un d’entre eux, toujours un homme, vous dit, d’un air blasé. Je ne lis plus de roman, c’est rien que du tout à l’égo germanopratin. Il n’y a plus que çà, les essais et les ouvrages d’histoire de Max Gallo.

    Le pire, c’est les plus technocrates, ceux-là, on les repèrent tout de suite, ils se prétendent artistes. Oui ! Ils disent, je suis si créatif, d’ailleurs, j’écris un roman.
    C’est à crever de rire !

    Moi, de toute façon, je suis du ban-lieu d’est quelque part dans une des boucles de la Marne. juste après le bois de Vincennes, feu Paris VIII.
    Si vous passez un peu trop de votre jeunesse dans cette insondable périphérie francilienne, c’es indélébile. Vous etes marqué jusqu’à la mort. La cité dans laquelle vous avez vécu reste en vous, même si vous ne le voulez pas.

    Soyez vous-même même, jusqu’à la nausée !

  5. Je suis totalement d’accord avec toi. Je n’habite pas dans Paris, je suis un « banlieusard ». Je suis blasé de Paris parce que, pour moi, cela ne représente plus que les bouchons, les trains et métro blindés… Métro boulot dodo. Et c’est tout à fait vrai que ce n’est pas comme ça qu’on découvre, ni même qu’on vit une ville. Je vais d’ailleurs profiter de ma période de chômage pour y aller « en touriste ». N’avoir aucun but et prendre mon temps.

    Mais je pense tout de même qu’il existe une certaine ambiance bizarre à Paris. Paris est vraiment trop dense. Les gens sont les uns sur les autres, ne se parlent pas, ne se regardent pas. La moindre bousculade, le moindre contact, le moindre regard est vécu comme une agression. Et je n’ai eu ce sentiment qu’à Paris.

    Par contre je ne suis pas d’accord avec toi quand tu dis que tous les gens se côtoient. Justement je pense que c’est un des problèmes de Paris. Je pense que Paris, malgré sa petite taille ne se mélange pas trop. La seine à tout de même un effet mur de Berlin…

    Mais je vais aller faire un tour chez nos voisins européens et je pense que je serai bien content de retourner à Paris.

    (Ravi d’avoir inspiré un article sur ton blog !)

  6. J’aime bien la réponse d’Ibeb. J’aurai pu répondre exactement la même chose si j’y habitais encore. Quoi que… j’aimais bien le quartier Buttes Chaumont / Botzaris quand j’y bossais. Vraiment. Je m’y sentais pas trop oppressée et pour moi, c’est rare, à Paris.

  7. J’y vis depuis 1998 et c’est assez rare que j’en profite vraiment. Je crois que les moments où j’en profite les plus c’est lorsque le métro est en grève et que je vais au boulot à pied : Opera, le Louvres, la Seine…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :